Navigation – Plan du site

Contributions & normes éditoriales

Contribuciónes y normas editoriales
Articles and submission guidelines
Artigos e normas editoriais
Comité de rédaction

Nous proposer une contribution

Merci d’envoyer votre article ou proposition de contribution enregistrés au format .doc aux trois adresses suivantes, selon chaque cahier :

- Cahier critique et recensions d’ouvrages :

Pascal Lécroart : pascal.lecroart[at]univ-fcomte[point]fr

Romain Piana : romain.piana[at]univ-paris3[point]fr

Pauline Chevalier : pauline.chevalier[at]univ-fcomte[point]fr

- Cahier de la création et de la traduction :

Mathieu Dosse : mathieudosse[at]gmail[point]com

Catherine Mazellier-Lajarrige : catherine.mazellier[at]orange[point]fr

Julia Peslier : julia.peslier[at]free[point]fr

- Cahier des professionnels et des spectacles :

Romain Piana : romain.piana[at]univ-paris3[point]fr

Zoé Schweitzer : zoeschweitzer[at]hotmail[point]com

Timothée Picard : timothee.picard[at]gmail[point]com

Normes éditoriales

Échelle de longueur selon le type de contributions

Le nombre de signes vaut à titre indicatif et sera surtout à prendre en compte pour ce qui concerne la revue papier, afin d’équilibrer les trois pôles de la revue, entre critique, création et spectacle/professionnel.

- édito : une page autour 1500 signes

- introduction du cahier critique : 2 à 3 pages, environ 4000 signes

- article du cahier critique : 25 000 signes pour le format long.

Nous envisagerons aussi des contributions de format plus bref, autour de 8 000 - 10 000 signes, plus resserré dans l’écriture, pour des synthèses ou des évocations monographiques par exemple.

- recension d’ouvrage critique paru dans l’année : 5 000 signes

- entretiens de metteurs en scène, de dramaturges, de traducteurs, de professionnels (plutôt longs, pour laisser le temps de dérouler un cheminement), précédés d’une brève présentation du cadre de la rencontre et de son actualité éventuelle (un paragraphe)

- chroniques de spectacle autour de 5000 signes

- portrait de compagnie : 12 000 signes

- présentation d’une revue : 8 000 signes.

Informations complémentaires à préciser

Merci de préciser les informations suivantes sur la première page de votre contribution

- titre
- auteur, grade, affiliation, email

- résumé en 500 signes maximum
- abstract
- mots clés
- keywords
- plan
- texte
- bibliographie
- notice biographique

Présentation générale

L’emploi de polices spéciales est à déconseiller : il convient de s’en tenir à la police Times ou Times New Roman en 12 pts comme style de base.

S’en tenir, pour les marges, au format le plus commun, soit 2,5 cm pour toutes les marges (haut, bas, droite, gauche)

Paragraphe : On systématise le mode « justifié » (alignement à gauche et à droite).

On adopte l’interligne 1 pour l’ensemble du texte.

Les espaces pour définir la mise en page sont à proscrire.

Pas de tabulation ni d’alinéa pour la première ligne du paragraphe.

Trois styles sont à définir :

- style Normal : Times New Roman 12 pts, interligne simple, aucun retrait par rapport à la marge, même pour la première ligne ;

- style Citations longues : au-delà de 3 lignes, on présente les citations en paragraphes de police Times New Roman 11 pts avec un retrait de 1,5 cm à gauche et séparés du texte normal avant et après par un saut de ligne.

- style Notes de bas de page : Times New Roman 10 pts.

Il est recommandé de structurer son texte avec des sections pourvues de titres :

- en gras avec espace avant, espace après pour les titres des principales sections ;

- en police normal avec espace avant pour les titres des sections secondaires.

Le point est superflu à la fin de ces titres.

Les notes en bas de page : merci de veiller à leur concision et de tenir ainsi compte du format papier de la revue, afin de ne pas surcharger la page d’annotations.

Consignes particulières

Utiliser le tiret demi-cadratin « – », précédé et suivi d’une espace, pour les incises (voir insertion de caractères spéciaux, et le raccourci-clavier concerné).

Toujours appliquer l’espace insécable (ctrl + shift + espacement sur PC ; option + espacement sur MAC) devant les signes de ponctuation doubles : point-virgule, double point, point d’exclamation, point d’interrogation, ainsi que devant le guillemet fermant (»), après le guillemet ouvrant (« ) et après l’appel de notes en bas de page dans les notes.

L’espace insécable s’utilise aussi après les abréviations : « chap. », « p. », « T. » et « n° ».

De même encore, recourir à l’espace insécable devant les abréviations précédant un nombre, comme « 308 km », et après des abréviations comme : « M. », « Mme », « Mgr », « Dr », « Me », etc.

Pour les citations en français incluses dans le texte, recourir aux guillemets dits « français » « xxxxx », avec espace insécable. Ne pas utiliser les guillemets (ni, d’ailleurs, les italiques) pour des citations qui figurent en bloc de citation.

Si des guillemets sont inclus dans une citation, utiliser pour ceux-ci les guillemets anglais : "xxxxx", qui ne nécessitent pas d’espace insécable. Ainsi : « Voilà ce qu’on appelle une "affaire" »

Pour les citations en langue étrangère, reproduire la citation en français dans le corps du texte et reproduire la citation en langue originale dans la note en italiques.

Ne pas recourir au soulignement en italiques. Si des mots doivent être mis en évidence dans une citation, utiliser les italiques et préciser, en note : « nous soulignons ».

Les mots et expressions en langue étrangère et les titres d’œuvres littéraires ou artistiques, de revues et de journaux, sont composés en italique.

Ne pas couper les mots en fin de ligne.

Les majuscules sont accentuées (À, É, È, Â, Ü) et notamment en début de phrase.

Références bibliographiques

Toute citation doit avoir sa référence précise, jusqu’à la page.

Les références bibliographiques doivent toujours figurer sous une forme exacte et complète. On donnera les indications complètes à la première occurrence (Prénom Nom, Titre complet, lieu, éditeur, « collection », année, p. ) ; et ensuite, utiliser une formule abrégée mais sans ambiguïté (Nom, Titre principal, op. cit., p. x).

Les titres d’ouvrages, de revues et d’articles commencent toujours par une majuscule. Pour les titres d’ouvrages et de revues, si le premier mot est un déterminant, le deuxième mot prend également la majuscule. Si ce second mot est un adjectif qualificatif, le mot suivant, s’il s’agit d’un nom, prend également la majuscule :

À l’ombre des jeunes filles en fleurs

Les Fleurs bleues

Cinq Grandes Odes

Présenter ainsi les ouvrages collectifs :

Arthur Bournisien et Alain Tuvache, dir., Les Médailles d’honneur à Yonville, Préface de M. le Conseiller Homais, Rouen, Éd. de la Province normande, 1859.

On doit toujours s’efforcer de mentionner au moins la date de première parution d’un ouvrage. Par exemple

Gustave Flaubert, Madame Bovary, Mœurs de province [1857], édition illustrée par Andy Warhol, notes de Jacques Balloz, Paris-Genève, Skira / Anvers Mercator, 1995.

Pour les articles, on présente ainsi :

Albert Mauduit, « Nouvelles révélations sur la correspondance de Léon Malcroix », Le Monde, Paris, 13 janvier 1951, p. 13.

Pour les références consultées sur internet :

Gidiana, un site pour les lecteurs d’André Gide, réalisé par Charles Dubois. Consulté le 12 mars 2006 sur http://www.gidiana-asso.fr/scol pub.html/

Op. cit. après un titre d’ouvrage signale que l’ouvrage a été cité précédemment dans les notes avec toutes les précisions nécessaires (lieu, éditeur, date). Art. cit. a le même sens pour un article déjà cité.

Ibid. s’emploie en note pour un même ouvrage cité dans la note précédente, mais à une page différente.

Id. renvoie strictement à la même référence que la note précédente (même ouvrage, même page)

À propos des citations et des signes de ponctuation

Traitement des citations : toute coupure ou toute intervention dans une citation seront signalées entre crochets droits : [...]. Si le début de la citation manque, l’initiale du premier mot suivant se présente en minuscule. Si la fin manque, le point suit les [...]. Toute modification ou tout ajout dans le corps de la citation apparaît également entre crochets. Si la citation forme une phrase complète et autonome, elle se termine par un point qu’il faut placer logiquement avant le guillemet fermant. Si le point marque au contraire la fin de la phrase introduisant la citation, le placer logiquement après le guillemet fermant. De même, pour les parenthèses. On aura donc :

« Un tien vaut mieux que deux tu l’auras. » (situation rare)

« Le comédien récitait : "Les sanglots longs/ Des violons / De l’automne / Bercent mon cœur / D’une langueur / Monotone" ».

Ce sont des gens sans nationalité (des apatrides).

On peut dire avec La Fontaine : « Tant va la cruche à l’eau qu’enfin elle se casse ».

L’appel de note reste « collé » au mot auquel il se rapporte et précède donc toujours le signe de ponctuation. Si l’appel de note se rapporte à une citation figurant entre guillemets, il est placé après le guillemet fermant.

Les vers poétiques seront de préférence cités, s’il y en a plus d’un, en bloc de citation. On peut aussi, s’ils ne dépassent pas quatre lignes, les intégrer dans le texte et les marquer par des barres obliques (précédées de l’espace insécable).

Figures et illustrations

Les images sont bienvenues et seront fournies aux formats JPEG et/ou PNG selon les critères suivants :

- 1400 pixels de large (obligatoirement), image de 300 DPI de très bonne qualité (pour impression)

- 96 dpi (format web)

Elles seront accompagnées d’un titre, d’une légende et des crédits.

Il revient aux auteurs des articles de s’assurer qu’elles sont libres de droits ou de fournir une autorisation de reproduction.

  • Logo Sken&graphie
  • Logo ELLIADD – Édition, Lanages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours
  • Logo Presses universitaires de Franche-Comté
  • Logo Université de Franche-Comté
  • Revues.org