Navigation – Plan du site
Carnet des spectacles et des professionnels
Histoire du théâtre et des revues

Autour du théâtre universitaire

Aurélie Guillain
p. 203-204
Référence(s) :

Le Théâtre universitaire. Pratiques et expériences. The University Theatre. Practice and Experience, Robert Germay & Philippe Poirrier (dir.), Dijon, Éditions universitaires de Dijon, 2013.

Texte intégral

1L’ambition de ce volume collectif consiste à dresser un état des lieux du théâtre universitaire en adoptant, pour ce faire, une perspective résolument internationale. Les textes liminaires des deux directeurs de l’ouvrage, Philippe Poirrier et Robert Germay rappellent très utilement les grandes dates qui ont jalonné l’histoire du théâtre universitaire en Europe depuis l’après-guerre et, dans le même temps, justifient leur choix du très grand angle de vue ici adopté. En effet, un angle de vue étroitement national, ou plutôt spécifiquement français, a pu amener certains commen­tateurs à déclarer qu’après les périodes fastes de l’immédiat après-guerre (création de la Fédération nationale du théâtre universitaire en 1947), des années 60 (création du Festival de Nancy en 1963) et la vitalité des expé­riences esthétiques et politiques menées dans la foulée de 1968, le théâtre universitaire souffre d’un certain essoufflement depuis les années 1980. Le présent volume conteste de manière très convaincante en présentant un panorama international du théâtre universitaire qui est certes très composite, mais qui rend compte de l’extraordinaire vitalité contemporaine de la pratique théâtrale en milieu universitaire ainsi que de l’intensité des échanges internationaux lors des festivals de théâtre universitaires.

2Les contributions sont nombreuses (21 auteurs, majoritairement univer­si­taires, ont été sollicités) et elles rendent compte, de manière très infor­mée, de l’histoire de la pratique théâtrale à l’échelle d’un pays ou d’une université particulière. De nombreux articles sont consacrés à des pays du continent européen (Allemagne, Belgique, France, Italie, Lituanie, Royaume-Uni, Russie, Suisse) mais aussi aux États-Unis, au Québec et en Israël. Quinze articles sont en langue française et six contributions sont en langue anglaise. Le contenu du volume est donc accessible aux lectorats an­glophone et francophone, dans la mesure où les contributions en anglais sont suivies d’un résumé en français, et réciproquement.

3Ces états des lieux sont extrêmement variés, ce qui fait d’ailleurs la force et l’originalité du volume ; néanmoins, des problématiques apparaissent de manière récurrente sous la plume des différents auteurs. Le recueil aborde fréquemment la question de la liberté économique mais aussi de la liberté d’expérimentation esthétique dont les praticiens du théâtre peuvent jouir dans un cadre universitaire. Une question connexe resurgit fréquemment : celle du possible renouvellement, voire de la possible revitalisation d’un théâtre national professionnel par le théâtre universitaire dans les périodes où celui-ci représente un vivier de comédiens et de directeurs. Parmi les questions récurrentes, on trouve aussi le lien entre la pratique amateur du théâtre et l’éventuelle professionnalisation de cette pratique ; l’autonomie de la pratique théâtrale vis-à-vis des cursus universitaires classiques est sou­vent saluée comme un acte fondateur et libérateur ; en revanche, les cursus d’études théâtrales apparus dans les années 1970 et 1980 en Europe font l’objet d’appréciations diverses, qui donnent une idée de la vivacité des débats sur les rapports entre praticiens et théoriciens du théâtre dans les universités.

4Même si, de manière générale, c’est la densité d’informations factuelles et la perspective historique qui prévaut dans les articles du volume, on y trouve souvent un retour réflexif très stimulant (ainsi, dans l’excellent article de Françoise Odin sur le « Théâtre et les ingénieurs ») sur ce que la pratique théâtrale universitaire révèle de tensions entre diverses conceptions de l’éducation et de la formation des individus et des citoyens.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aurélie Guillain, « Autour du théâtre universitaire », Sken&graphie, 3 | 2015, 203-204.

Référence électronique

Aurélie Guillain, « Autour du théâtre universitaire », Sken&graphie [En ligne], 3 | Automne 2015, mis en ligne le 22 juillet 2016, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://skenegraphie.revues.org/1249

Haut de page

Auteur

Aurélie Guillain

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, elle est professeure de littérature nord-américaine à l’Université Toulouse-Jean Jaurès. Elle est l’auteur de deux livres sur l’œuvre de William Faulkner (Faulkner ou le roman de la détresse aux Presses Universitaires de Rennes et The Sound and the Fury aux éditions Armand Colin) et elle a publié de nombreux articles sur le roman nord-américain de l’époque moderniste à l’époque contemporaine. Elle a collaboré à la retraduction des nouvelles de Henry James pour la collection Pléiade des éditions Gallimard et travaille actuellement à une retraduction et une édition critique de My Life as A Man de Philip Roth pour la collection Pléiade.

Haut de page

Droits d’auteur

Presses universitaires de Franche-Comté

Haut de page
  • Logo Sken&graphie
  • Logo ELLIADD – Édition, Lanages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours
  • Logo Presses universitaires de Franche-Comté
  • Logo Université de Franche-Comté
  • Revues.org